Nice, Capitale historique de la côte d’azur

Un peu d’histoire
Nice a toujours été le cœur et le poumon de la côte d’azur.

Les hommes préhistoriques
Avant même le début de l’histoire, les hommes préhistoriques vinrent s’installer dans les vallées niçoises. A l’abri du vent, cachés par les alpes, baignés d’un abondant soleil, ils comprirent que ce lieu était idéal pour bâtir une civilisation.

Les Ligures
Les ligures profitèrent plus tard de l’accueil chaleureux de cette terre bienfaisante. Les peintures rupestres retrouvées dans les grottes alentours sont autant de témoignages de la douceur de vivre en ces lieux enchanteurs.
Les Grecs
Les grecs choisirent d’établir un comptoir maritime dans ces terres bénies des D…
Nikaïa, symbole de la victoire des phocéens venus de Marseille sur les Ligures, semblait dotée de tous les atouts. Protégée par la montagne, plus proche de la mère patrie, elle surplombait la Méditerranée. Nice devint un haut lieu d’échanges maritimes, point de liaison incontournable entre Marseille et l’Italie, à deux encablures de la Corse, étape ultime avant l’Afrique et l’Orient.

Les Romains
Les Romains eux même choisirent Cemenelum (Cimiez), une des trois collines de Nice comme capitale de la provincia romana. Nice était proclamée capitale de la Provence. Les romains dotèrent la ville de structures qui lui permirent d’asseoir son statut de capitale. (routes pavées, aqueducs, thermes, arènes, administrations…)

Les Barbares
Lorsque les barbares envahirent l’Europe, Nice devint l’objet de toutes les convoitises. Erigée en comté indépendant, Nice fût la proie des puissances Européennes naissantes. Les populations se retranchèrent dans la forteresse naturelle que leur offrait les Alpes.

Nice pliât mais ne rompit jamais. Tantôt Italienne, tantôt française, elle fût toujours plus désirable.

Les Anglais
La paix revenue, le littoral, longtemps délaissé, reprit vie sous l’égide des Anglais. Les hivernants britanniques façonnèrent le bord de mer au grès de leurs désirs, avides qu’ils étaient de promenades en bord de mer et de soleil. Ils firent de la côte d’azur un paradis aux antipodes du crachin et du froid londoniens.

Tout était conçu pour oublier l’hiver ; villas immenses, jardins exotiques, palais somptueux, festivités féériques et la construction d’une promenade le long d’une mer redécouverte sous les couleurs étincelantes du midi.
Sa majesté la reine Victoria n’aimait elle pas à venir se prélasser sous notre bon soleil, loin des affaires de la cour et de l’étiquette ? Les anglais taillèrent Nice tel un joyau coloré et raffiné qu’ils offrirent ensuite aux têtes couronnées du reste de l’Europe.

Les Touristes
Les congés payés et l’avènement du bain de mer offrirent aux déferlantes de vacanciers plages de galets et chaises bleues. Nice devint la station balnéaire que l’on connait aujourd’hui : moderne et résolument authentique.